18 avril 2009

La face cachée du « réseautage social »

Classé dans : Internet,Mal'aises en France... et ailleurs,Réactions — Laurent @ 9:10

Le réseautage social, version francophone du social networking anglo-saxon, consiste à établir des contacts professionnels en créant des réseaux par le biais, entre autres, de sites Internet dédiés. Entre ces sites, que je m’abstiendrai de désigner nommément pour diverses raisons,  et les sites dits spécialisés tels que ceux faits « par des traducteurs pour les traducteurs », il règne une méconnaissance mutuelle proche de la schizophrénie. Comme si l’on avait d’un côté un monde pur et idéal, aux intentions transparentes (celui du réseautage social), et de l’autre la fange d’un combat sans merci au quotidien (le monde de la traduction).

Cette différenciation n’est cependant acceptable que dans la mesure où l’on veut bien se voiler la face et faire semblant de ne rien voir, de ne rien entendre et de ne rien comprendre.

Car, sans vouloir remettre en question le principe du réseautage social, il faut bien se rendre compte qu’il est exploité par certaines personnes ou entités, dont la mauvaise réputation (faillite quasi-frauduleuse, défaut de paiement…) n’est plus à faire au niveau des traducteurs. Soucieuses de se refaire une virginité et par ailleurs exclues des sites professionnels, de telles personnes ou entités ont investi en masse les sites de réseautage social. Ici, elles n’ont aucune antériorité, elles ne doivent rien à personne et peuvent donc tenter de poursuivre leurs activités de manière tout à fait libre – en dehors du respect de certaines règles, d’interprétation très large.

Que vogue la galère !

 

 

 

 

Laisser un commentaire

dylan0000 |
Plug-in or not plug-in |
ché wam.. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bloguetrotteur
| le canton de beauvoir sur n...
| Pois de Senteurs